Femme travaillant chez elleL’article L1222-9 du Code du Travail précise la définition du télétravail :
« Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication dans le cadre d’un contrat de travail ou d’un avenant à celui-ci. »

Avec la généralisation du télétravail en raison de la crise du Covid-19, nous vous proposons de réfléchir aux problématiques santé-sécurité de ce type d’organisation du travail. Vos salariés ne travaillent pas dans vos locaux, pour autant, vous êtes responsable de leur santé et de leur sécurité, pendant leurs heures de travail.

Dans cet article, nous allons donc évaluer les différents risques qui peuvent exister, puis nous vous donnerons quelques mesures de prévention, afin d’encadrer cette pratique.

 

Les risques physiques en télétravail :

Risque ergonomique

Le premier risque physique est le risque ergonomique. En télétravail, vos collaborateurs s’installent dans un coin calme et confortable, mais souvent peu adapté à une posture de travail pendant une longue durée. La position statique assise prolongée, l’utilisation constante du clavier, de la souris et de l’écran de l’ordinateur, le travail permanent au téléphone, s’ils ne sont pas optimisés, génèrent des contraintes posturales au niveau du dos, du cou, des épaules et du poignet. Le collaborateur risque d’avoir à terme des troubles musculosquelettiques.

Risque visuel

On constate un risque visuel, inhérent au travail sur ordinateur. Le travail continu sur écran sollicite fortement la vision, provoquant une fatigue oculaire après des efforts visuels prolongés. Veiller également à l’exposition lumineuse, trop faible ou trop intense, aux reflets et à la luminosité de l’écran qui peuvent grandement influencer la fatigue visuelle.

Autres risques

Enfin, n’oublions pas les risques de type accidents domestiques, mais qui, dans le cadre du télétravail, deviennent des risques professionnels : sécurité des prises électriques (rallonges et prises en mauvais état ou surchargées, fils électriques au sol et câbles sources de trébuchement…), mais aussi chutes (aller chercher un classeur sur une étagère trop haute en montant sur un tabouret instable …). L’isolement du télétravailleur amplifie en fréquence et en gravité tous les risques inhérents à un travail de bureau.

Risques psychosociaux :

Risque d’isolement

Work from home

En télétravail, le collaborateur se retrouve seul devant son écran. S’il est nouveau dans l’entreprise, il va ressentir un manque d’intégration, et une difficulté à communiquer avec ses collègues. Le manque de communication entre les différents membres de l’entreprise affaiblit son unité entière et nuit au partage de compétence et à l’entraide entre les salariés.

L’isolement peut aussi entrainer un découragement de la part du salarié, qui est lié à une perte de sens de son travail et à un manque de soutien.

Conciliation des temps et des charges de travail

Il est aussi difficile pour l’employeur d’évaluer la charge de travail des collaborateurs en télétravail. Mal évaluée, la surcharge peut entrainer du stress pour le salarié, qui aura du mal à atteindre ses objectifs tout en maintenant un équilibre avec sa vie familiale. A contrario, en sous-estimant la charge de travail, le salarié peut se sentir dévalorisé et « mis au placard ».

Prévention :

En tant qu’employeur, que dois-je mettre en place pour assurer les bonnes conditions de télétravail de mes collaborateurs ?

Pour réduire les risques physiques, il convient de transmettre à ses salariés un ensemble de mesures spécifiques, avec des recommandations préventives, en prenant exemple sur celles-ci-dessous :

    • Installez un bureau ou un espace de travail où vous serez bien installé, avec le dos droit et soutenu.
    • Dégourdissez-vous les jambes toutes les heures, faites quelques mouvements pour faciliter la circulation sanguine.
    • Ajustez la luminosité de la pièce dans laquelle vous vous trouvez avec par exemple des stores ou des rideaux.
    • Pensez à ajuster la luminosité de votre écran pour rendre la lecture plus confortable et moins fatigante pour vos yeux.
    • Faites attention à votre installation électrique, et ne prenez pas de risques inconsidérés.

Pour prévenir les risques psychosociaux, l’employeur doit veiller à préserver une bonne conciliation des temps entre la vie personnelle et professionnelle du salarié :

    • Il doit aider le collaborateur à organiser son télétravail.
    • Gardez un contact régulier (1 fois par jour par exemple) avec ses collaborateurs, pour échanger sur l’avancement du travail et prévenir les difficultés éventuelles.
    • Respectez les horaires de travail, les temps de pause et le droit à la déconnexion.
    • Incitez vos salariés à échanger entre eux pour s’entraider.
    • Maintenez un lien social et une bonne entente au travail.

Toutes ces mesures de prévention doivent être l’objet d’une mise à jour du document unique. Vous pouvez également rédiger une charte de télétravail, répertoriant les droits et les devoirs de vos salariés et de l’employeur.

Point important : le suivi médical est obligatoire pour les télé-salariés avec les mêmes visites périodiques que pour les autres salariés.

L’accident survenu en télétravail peut-il être qualifié d’accident de travail ?

Le Code du travail précise clairement qu’un accident survenu sur le lieu où est exercé le télétravail pendant l’exercice de l’activité professionnelle du télétravailleur est présumé être un accident de travail. L’accident sera donc pris en charge dans les mêmes conditions que s’il avait eu lieu dans les locaux de l’employeur.

Si l’employeur entend contester cette qualification, il lui appartiendra de renverser cette présomption s’il estime que l’accident a été occasionné par une cause étrangère au travail.

Les modalités de déclaration des accidents de travail survenus sur le lieu de télétravail sont identiques à celles applicables aux autres salariés non-télétravailleurs.

Sources :
http://www.inrs.fr/publications/juridique/focus-juridiques/focus-teletravail.html
http://www.teletravailler.fr/

Articles récents